Aider l’environnement un arbre (et un ballon) à la fois | Chroniqueurs

J’ai été informé sur les réseaux sociaux la semaine dernière de cesser d’agir comme un octogénaire. J’étais sur ma boîte à savon – étonnamment, il n’y a que quelques sujets qui me mettent en colère – je sais que cela peut être difficile à croire. Il y a deux objets inanimés dans la vie que je méprise : le filet et les ballons.

J’avais trouvé mon cinquième ballon dans le pâturage pour la semaine. Celui-ci était dans un bosquet à environ 10 pieds d’un nouveau-né. Je l’ai sorti des arbustes et je l’ai collé dans le compartiment de mon VTT avant que le débutant ne puisse déterminer si l’objet brillant et brillant avait le goût de poulet.

Alors parlons ballons.

Le premier ballon en caoutchouc a été fabriqué en Angleterre en 1824 pour un usage en laboratoire. Avance rapide jusqu’en 1907 et les ballons en caoutchouc ont commencé à être fabriqués aux États-Unis. Ce n’est que dans les années 1970 que le ballon aluminium fait son apparition.

Dans les années 90, il y avait une législation proposée dans quelques États qui ferait ” éclater ” l’industrie du ballon – et pour essayer de faire face aux lois ” bien intentionnées mais que je vais concevoir “, le Balloon Council a été formé. Fait intéressant, le conseil a été fondé par le propriétaire de Pioneer Balloon Company, une entreprise basée à Wichita, au Kansas, fondée au début des années 1900. Depuis la création du Balloon Council, il a dépensé des millions de dollars pour faire pression contre la législation et les écologistes qui estiment que les ballons polluent l’environnement et tuent des animaux.

Les gens lisent aussi…

En 2012, une étude a été publiée qui indiquait que plus de 30 % des débris ingérés parmi les tortues marines étaient – ​​vous l’avez deviné – des ballons.

Avec toutes les fêtes de remise des diplômes et les mariages qui ont lieu chaque semaine en ce moment, nous pouvons faire mieux.

Les ballons en latex “devraient” se dégrader avec le temps. Les ballons en aluminium ne le font pas, mais ils peuvent également être réutilisés. Si vous ne pouvez absolument pas vous en passer, faites éclater les ventouses et gardez-les dans votre propre poubelle.

Je ne suis peut-être pas ami avec cette déclaration, mais si vous assistez à un match de football Husker et que votre expérience de jeu ne sera pas la même sans ballon, au lieu de le relâcher, organisez peut-être une fête de ballon géant à la place.

Quant à ceux en aluminium, réutilisez-les. Transformez-les en robe de bal (cela a fonctionné pour du ruban adhésif) ou faites-en un tapis. Je m’en fous, mais s’il vous plaît, gardez-les hors de mes pâturages.

Au lieu de célébrer avec un lâcher de ballons, que diriez-vous de planter un arbre à la place ? En parlant d’arbres, nous sommes sur le point d’en planter 2 500 en ce moment. J’adore les arbres, mais une fois ce projet terminé, si je ne vois pas d’autre arbre pendant au moins un an, tout ira bien. Nous avons planté des arbres par intermittence au fil des ans, mais je ne pense pas que nous nous soyons attaqués à un projet de plantation comme celui-ci. Nous avons essayé de diviser le projet pour que tout le monde ne déteste pas la vie, mais la vache sacrée !

Nous avons finalement loué une couche de tissu pour aider à poser les plus de 12 000 pieds de tissu, mais avons décidé de ne pas louer de planteur d’arbres car c’est à cela que servent les stagiaires, n’est-ce pas ? Eh bien, et une femelle à la tête dure qui a décidé de creuser tous les trous à la main pour les petites brindilles. Au cas où quelqu’un voudrait savoir ce que c’est que d’étiqueter et de faire du travail de bétail pendant quelques heures, puis de creuser 472 trous avec les creuseurs de trous de poteau dans du sable sec, cela vaut mieux qu’un abonnement à un gymnase – et c’est peut-être la seule bonne chose que j’ai à dire à propos de ce.

Nous espérons tous qu’un couple survivra et fournira toutes ces grandes choses que les arbres fournissent. Et si rien d’autre, peut-être que leurs branches attraperont au moins des ballons en fuite.

Jaclyn Wilson est plus qu’un éleveur, élevant du bétail Red Angus au Wilson Ranch près de Lakeside, Nebraska. C’est une artiste avec une torche de soudeur. Elle occupe des postes de direction au sein de plusieurs organisations agricoles. Elle peut être contactée à jaclyn@flyingdiamondgenetics.com. Cette colonne représente les opinions d’une personne et ne sont pas nécessairement l’opinion du Midwest Messenger.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.