Le Vietnam et la Belgique cherchent à renforcer leur partenariat dans les énergies renouvelables et le développement portuaire | Environnement

Image d’illustration (Source : baodautu.vn)

Hanoï (VNA) – Un atelier sur le thème “Le Vietnam comme destination d’opportunités d’affaires vertes” a été organisé par l’Alliance belgo-vietnamienne (BVA) et l’Agence technique internationale flamande (FITA) à Bruxelles le 22 juin pour présenter le potentiel du Vietnam en matière d’énergies renouvelables et de développement portuaire durable.

S’adressant à l’événement, l’ambassadeur du Vietnam en Belgique et au Luxembourg, Nguyen Van Thao, a déclaré que bien que le monde en général et les deux régions d’Asie et d’Europe en particulier aient vu des signes positifs d’une période de “nouvelle normalité” après deux ans de frappe par COVID- 19, l’environnement économique mondial est resté fragile en raison de divers facteurs, notamment les incertitudes géopolitiques, les nouvelles variantes du virus SARS-CoV-2, les graves perturbations des chaînes d’approvisionnement, les pressions liées à la hausse de l’inflation, ainsi que les défis du développement durable et de la impacts imprévisibles du changement climatique.

En tant que pays côtier qui subit régulièrement des catastrophes naturelles, plus que tout autre, le Vietnam comprend très bien la valeur du développement durable ainsi que le développement économique allant de pair avec la protection de l’environnement, a souligné l’ambassadeur.

Il a noté que lors de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) au Royaume-Uni, le Premier ministre Pham Minh Chinh s’était engagé à zéro émission nette d’ici 2050, ce qui est considéré comme un tournant historique pour le pays.

L’ambassadeur Thao a affirmé que le potentiel de coopération entre le Vietnam et la Belgique, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions respectueuses de l’environnement et une plaque tournante des ports maritimes modernes en Europe, dans les énergies renouvelables et le développement des ports verts est énorme.

Les participants à l’atelier ont estimé que pour atteindre l’objectif de zéro émission nette, le Vietnam devrait augmenter la capacité de production énergie renouvelablenotamment l’énergie solaire et éolienne.

S’adressant à l’Agence de presse vietnamienne, le président de l’International Port Engineering & Investments Ltd (IPEI), Marc Stordiau, a déclaré que la société travaillait avec un partenaire vietnamien pour renforcer les investissements dans l’énergie verte en aidant le Vietnam à construire des centrales éoliennes dans le centre-sud du Vietnam, Binh Thuan. Province.

L’IPEI pilote également un modèle “Eau par le vent” (WbW) dans la province de Ninh Thuan pour la période 2020-2022, a-t-il indiqué, ajoutant que l’objectif du projet est de rechercher des solutions pour fournir de l’eau douce au service de la production agricole et du quotidien. Vie des populations dans les zones aux conditions naturelles difficiles, y compris celles de la région côtière centre-sud et du delta du Mékong grâce à un système de dessalement de l’eau utilisant l’énergie éolienne et solaire.

Kim Demeyer, un conseiller scientifique et technique de la FITA, a soutenu que le Vietnam est une destination attrayante pour les investisseurs énergétiques étrangers. En particulier, l’accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) a créé des conditions favorables pour les investisseurs européens souhaitant investir dans le pays.

En tant que coordinatrice reliant les entreprises belges et les entreprises vietnamiennes, Eve Devoldere, conseillère en commerce et investissement du bureau de la FITA au Vietnam, a hautement apprécié l’environnement d’investissement et d’affaires au Vietnam, en particulier dans le domaine de l’énergie verte.

Au cours du séminaire, les intervenants ont tous affirmé que le Vietnam entrevoyait de grandes opportunités pour stimuler le développement des énergies renouvelables. Stordiau a estimé que le Vietnam devait se concentrer sur la construction d’un meilleur réseau électrique, le renforcement de la connectivité des parcs éoliens offshore à la côte et la redéfinition du tarif pour les activités de développement de l’énergie éolienne offshore.

Clôturant le séminaire, le sénateur belge Andries Gryffroy, également président de BVA, a salué les expériences et les suggestions partagées par les intervenants. Il a déclaré que la Chambre de commerce européenne au Vietnam (EuroCham) organisera le Green Economy Expo and Forum (GEFE) 2022 du 28 au 30 novembre à Ho Chi Minh-Ville, donnant l’opportunité aux agences et entreprises européennes, y compris celles de Belgique, apporter au Vietnam des solutions durables pour soutenir une économie vietnamienne verte et durable./.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.