Signature d’un protocole d’accord sur les énergies renouvelables entre l’Ecosse et la France

Dans un nouvel accord pour la « vieille alliance », une collaboration à faible émission de carbone entre l’Écosse et la France doit être encore renforcée après un protocole d’accord (MoU).

Le protocole d’accord a été signé entre le cluster éolien flottant écossais DeepWind et Wind’Occ, le collaboratif offshore régional de la Région Occitanie.

Le protocole d’accord entre les deux organisations verra les deux parties coopérer sur le développement de la chaîne d’approvisionnement de l’éolien offshore flottant et de l’hydrogène en Écosse, dans la région Occitanie et à l’international.

De gauche à droite Ivan McKee, ministre du commerce, gouvernement écossais, Marie-Laure Barois, co-fondatrice, Wind’Occ, Jalil Benabdillah, vice-président de l’Occitanie en charge de l’économie, de l’emploi, de l’innovation et de la réindustrialisation, et Paul O’Brien , gestionnaire de cluster DeepWind.

Dans le cadre de ce partenariat, les deux clusters ont convenu de défendre l’éolien offshore flottant dans leurs pays respectifs ainsi que conjointement lorsque l’opportunité se présentera en :

  • Encourager et faciliter l’échange de connaissances entre leurs membres.
  • Promouvoir les opportunités commerciales pour leurs membres par le biais d’événements de l’industrie «rencontrer l’acheteur».
  • Faciliter l’émergence d’une industrie locale de l’éolien flottant et de l’hydrogène en identifiant des compétences complémentaires.
  • Promouvoir les opportunités de R&D au niveau local et européen.

L’accord a été signé aujourd’hui (mardi 17 mai) lors d’une cérémonie MoU lors de l’événement Floating Offshore Wind Turbines (FOWT) 2022, le rendez-vous annuel de la communauté de la filière éolienne offshore flottante à Montpellier.

Il a été observé par le ministre du commerce du gouvernement écossais, Ivan McKee, qui est en France pour une visite de deux jours axée sur le renforcement des liens commerciaux et d’investissement entre les deux pays.

M. McKee a déclaré : « Le développement de l’éolien offshore, l’économie de l’hydrogène et une chaîne d’approvisionnement solide et innovante sont essentiels à la transition de l’Écosse vers le net zéro et soutiendront notre reprise économique verte.

« Cet accord est un excellent exemple de deux organisations travaillant ensemble de manière constructive pour promouvoir des intérêts économiques mutuels qui sont également partagés par le gouvernement écossais.

“Comme indiqué dans notre Stratégie nationale de transformation économique, nous voulons être un pays dynamique et innovant, où nous pouvons attirer des investissements internationaux dans la recherche et les industries, ce qui nous aidera à atteindre nos objectifs climatiques.”

Le cluster de la chaîne d’approvisionnement DeepWind est désormais le plus grand organisme représentatif de l’éolien offshore en Écosse avec plus de 700 membres issus de l’industrie, du monde universitaire et du secteur public.

Le cluster est spécialisé dans l’éolien offshore fixe et flottant en eaux plus profondes.

Paul O’Brien, DeepWind Cluster Manager a déclaré : « DeepWind se réjouit de l’opportunité que cet accord de coopération avec Wind’Occ ouvre entre l’Ecosse et la France pour travailler vers un objectif commun dans les domaines de l’éolien flottant et de la production d’hydrogène.

“Le mariage de ces deux technologies sera l’une des voies majeures de décarbonation pour l’Europe et ce protocole d’accord renforce les liens déjà forts entre les membres des deux clusters.”

Wind’Occ promeut l’éolien offshore flottant en région Occitanie, dans le sud de la France.

L’association associe des entreprises, des universitaires et des clusters locaux (Cemater, Pôle Mer Méditerranée) pour accompagner la mise en place d’activités éoliennes offshore locales, en étroite collaboration avec son agence régionale de développement économique, l’AD’OCC.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, a déclaré : « Aujourd’hui, l’éolien offshore flottant est une filière à fort potentiel, tant énergétique que commercial.

« La France, comme l’Ecosse, est fortement engagée dans le développement de l’éolien offshore flottant avec 50 GW annoncés pour 2050.

« En Occitanie, nous travaillons depuis plusieurs années pour développer ce secteur d’avenir.

« C’est actuellement un axe majeur du développement industriel de notre région et l’un des moyens essentiels pour augmenter la part des énergies renouvelables dans notre surproduction énergétique.

« Le partenariat signé ce jour entre les clusters Wind’Occ et DeepWind renforcera la collaboration entre nos filières respectives et contribuera à leur développement commun.

“Ce sera également un atout supplémentaire pour assurer une plus grande visibilité de notre filière éolienne à l’échelle européenne et internationale, indispensable pour garantir la pérennité et le développement de la filière.”

Ivan McKee, ministre des affaires du gouvernement écossais
Le ministre des affaires, du commerce, du tourisme et de l’entreprise, Ivan McKee, fait visiter les usines de 74 000 pieds carrés d’espace de fabrication par David Beal MD du groupe Beal. Le groupe a reçu une injection de 4 millions de livres de financement en partie de Scottish Enterprise.

Le voyage du ministre en France comprend également des rencontres avec des entreprises françaises ayant des intérêts stratégiques en Ecosse, des institutions régionales et des membres du réseau GlobalScot.

La visite a été organisée par l’équipe de spécialistes du commerce et de l’investissement de Scottish Development International basée en France, en collaboration avec le Scottish Government Hub à Paris et VisitScotland.

Scottish Development International (SDI) est la branche internationale de Scottish Enterprise, faisant la promotion de l’Écosse en tant que lieu d’affaires idéal et soutenant les opportunités commerciales pour les entreprises écossaises sur les marchés cibles à travers le monde.

David Decrock, directeur national France chez SDI, a déclaré : « La France est le deuxième marché d’Écosse pour les exportations mondiales et les investissements étrangers, derrière les États-Unis, c’est donc un emplacement stratégique important pour l’économie écossaise.

« Le rôle de SDI est de s’assurer que nous créons les conditions pour permettre une coopération encore plus grande entre nos entreprises respectives, développant ainsi des opportunités économiques.

“Nous sommes ravis que M. McKee se rende en France pour promouvoir les liens commerciaux et d’investissement entre l’Écosse et la France et nous sommes impatients de renforcer le partenariat commercial solide que les pays partagent déjà.”

Leave a Comment

Your email address will not be published.