Une passion pour la science – Actualités

Enfant, Tia Montgrand s’est toujours intéressée à la nature et « aux mécanismes de l’écologie et de l’environnement ».

Lorsqu’elle entre au lycée, la biologie devient sa matière de prédilection. Son intérêt pour les organismes vivants et leur environnement s’est poursuivi lorsqu’elle est entrée au Collège des arts et des sciences de l’Université de la Saskatchewan (USask), où elle a étudié au Département de biologie.

« J’ai choisi la science parce que j’ai toujours pensé qu’il était important de comprendre le monde qui nous entoure, et la science fournit à la société les éléments de base pour y parvenir », a déclaré Montgrand, un étudiant métis qui a grandi dans la communauté de Turnor Lake, dans le nord de la Saskatchewan, avant de déménager. à Radisson, Sask., et a terminé ses études secondaires à Maymont, Sask.

“Les sciences naturelles renforcent l’idéologie selon laquelle nous sommes tous interconnectés avec la nature, l’environnement et l’univers”, a-t-elle déclaré. “Sans certaines occurrences géologiques et biologiques passées, nous n’aurions pas pu évoluer là où nous sommes.”

Le travail acharné de Montgrand à USask a porté ses fruits. À la collation des grades du printemps en juin, elle recevra un baccalauréat ès sciences en biologie avec une mineure en géologie. En plus de son diplôme, elle a également obtenu le certificat en recherche biologique – l’une des plus de 30 options de certificat disponibles au Collège des arts et des sciences – et a maintenant hâte d’obtenir son diplôme et de célébrer ses réalisations.

“Terminer mon diplôme est absolument fabuleux”, a-t-elle déclaré. « J’ai dû surmonter de nombreux obstacles, y compris le TDAH, la dépression et l’anxiété, et honnêtement, je ne me voyais pas en arriver là, mais je suis heureux de l’avoir fait. Je suis tellement reconnaissante de tout le soutien que j’ai reçu tout au long de mon parcours universitaire et des opportunités que j’ai eues.

Un point culminant du temps de Montgrand en tant qu’étudiante en biologie était dans le cadre de deux projets de recherche pour son certificat sous la supervision du Dr. Jack Gray (PhD), du Département de biologie, et Dr. Alec Aitken (PhD), du Département de géographie et d’aménagement.

Grâce au programme MentorSTEP, elle a également eu l’opportunité de mener des travaux de laboratoire en géomicrobiologie, sous la supervision du Dr. Joyce McBeth (PhD) du Département des sciences géologiques. MentorSTEP soutient les femmes et les filles autochtones des écoles secondaires régionales USAsk et Saskatoon Tribal Council qui s’intéressent aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie, aux mathématiques et aux études connexes sur les affaires, la santé et l’environnement. Montgrand recommande le programme à d’autres étudiants.

« J’ai adoré l’expérience, les coordonnateurs, mes collègues et mon superviseur », dit-elle.

Bien que Montgrand ait reçu du mentorat en tant qu’étudiante, elle a également aimé offrir du mentorat à d’autres étudiants dans le cadre de son rôle au sein du programme Indigenous Student Achievement Pathways (ISAP). L’ISAP accueille les étudiants des Premières nations, inuits et métis à USask avec des programmes scolaires et sociaux qui renforcent la confiance, les connaissances et les compétences. Montgrand a déclaré que l’ISAP est un « programme incroyable » et elle encourage les nouveaux étudiants autochtones à y participer.

« J’ai adoré être mentore par les pairs, car cela m’a donné la chance de témoigner et d’aider les étudiants à s’adapter progressivement à la vie universitaire », a-t-elle déclaré.

Tout au long de son parcours universitaire, Montgrand a reçu plusieurs prix et bourses, dont une bourse de recherche pour étudiants de premier cycle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et la bourse Richard Glenn Johnston, qui est offerte chaque année aux étudiants des districts postaux de Radisson, Borden et Maymont, Sask.

Elle a également reçu du soutien par le biais du programme de parrainage des universités de la Nation métisse, du programme de bourses pour les Autochtones de la Crown Investments Corporation of Saskatchewan et d’Indspire, un organisme de bienfaisance national autochtone qui investit dans l’éducation des Premières Nations, des Inuits et des Métis pour le bénéfice à long terme de ces personnes. , leurs familles et leurs communautés, et le Canada.

“Je suis extrêmement reconnaissante pour ces prix, car ils m’ont donné plus d’opportunités grâce à la liberté financière”, a-t-elle déclaré. “Avoir la liberté financière est important pour moi, surtout venant d’un milieu moins privilégié.”

Maintenant que son diplôme en biologie et son certificat de recherche en biologie sont terminés, Montgrand a un conseil pour les autres étudiants du postsecondaire : « Ralentissez et profitez-en. Ces années passent vite. » Elle conseille également aux étudiants de prendre le temps d’apprendre sur eux-mêmes et de comprendre leurs styles d’apprentissage individuels.

“Vous vous épargnerez tellement de stress mental et d’émotions négatives en vous adaptant à votre style d’apprentissage, plutôt que d’essayer de vous forcer à être comme tout le monde”, a-t-elle déclaré.

Alors que les études de biologie de Montgrand sont terminées, son parcours à USask n’est pas terminé. Cet automne, elle entrera au Collège de droit de l’USask, dans le but de se concentrer sur les litiges environnementaux à l’avenir.

Alors que le prochain chapitre de son parcours académique se profile à l’horizon, Montgrand regarde avec émotion son passage au Collège des arts et des sciences.

“La meilleure partie d’étudier au College of Arts and Science était la liberté académique de choisir les cours que je voulais suivre et la voie que je voulais suivre avec mon diplôme”, a-t-elle déclaré. “Je ne savais pas quel diplôme j’allais faire quand j’ai fréquenté USask pour la première fois et le fait de pouvoir suivre différents cours m’a permis d’explorer mes options.”

Leave a Comment

Your email address will not be published.